Homélie du 4ième dimanche de Pâques – Année C

0

En ce dimanche du Bon Pasteur, dit aussi dimanche des vocations, l’Eglise nous demande de prier pour les vocations. Nos prières doivent s’orienter vers le Pape, les Évêques, les Prêtres et les Diacres ; également vers les séminaristes.

Les pasteurs de notre temps comme ceux de toutes les époques ont pour modèle le Christ ; Lui le véritable Berger. Tous sont pasteurs qu’en la personne de Jésus Bon Pasteur. Voilà pourquoi, l’évangile du jour, tiré de celui de saint Jean, nous propose ce discours de Jésus : « Mes brebis écoutent ma voix…le Père et moi, nous sommes UN » Jn 10,26- 30.

De ce passage, nous pouvons percevoir trois éléments :

  1. Le premier, c’est ce que le Jésus Bon Pasteur attend de ses brebis. Jésus le vrai pasteur affirme l’obéissance de ses brebis. L’expression « écoutent ma voix » ne s’entend pas du fait de prêter oreilles à ce que dit Jésus ; mais fait référence à une mise en application. On peut donc déduire que les paroles de Jésus impliquent une action, un mouvement. Ce mouvement est celui du « suivre Jésus » tel que dit dans l’évangile. « Elles me suivent » Jn 10, 27.
  2. Le deuxième élément, c’est l’assurance que donne Jésus dans ces propos. Cette assurance est traduite par cette phrase : « Mon Père (…) est plus grand que tout » Jn 10, 29. La grandeur de Dieu le Père ne peut laisser place au doute dans cette marche à la suite de Jésus. Autrement dit, c’est la toute puissance de Dieu qui fait que personne ne peut arracher de la main de Jésus ceux que le Père lui a donné. Et l’objectif est de nous conduire à la vie éternelle. Il n’y a donc pas de risque à suivre Jésus.
  3. Le troisième élément de ce texte peut se traduire comme le secret du Bon pasteur. Jésus achève ses propos d’aujourd’hui par cette affirmation : « Le Père et Moi, nous sommes UN » Jn 10, 30. L’unité du Père et du Fils est donc le socle de cette assurance qui se dégage des dits de Jésus. Et cela est en fait le secret du Bon Pasteur. Uni à Dieu le Père, Jésus fait ou mieux il accompli sa volonté. Il dit et fait ce qu’il entend et voit d’auprès de Dieu. C’est cette unité qui lui confère tous pouvoirs.

A l’exemple de Jésus, les pasteurs d’aujourd’hui, doivent s’unir à Dieu le Père en sa personne. Ils sont appelés à vivre une intimité profonde et vraie avec Jésus le Bon, l’Unique et le Vrai Pasteur. Car la qualité de leur ministère sera le fruit de leur unité à Jésus le Ressuscité.

Prions pour que Dieu donne à son Église beaucoup et de saints prêtres.

Père Adolphe N’CHO,
Diocèse de Grand Bassam
Infirmier d’Etat

Share.

About Author

Leave A Reply